Skip navigation

Nous sommes à l’émission Night Music, ici un enregistrement du 13 février 1989. Cohen chantera aussi à la même émission la chanson Tower Of Song [url/ang]. Les chœurs sont assurés par les collaboratrices essentielles de l’époque : Perla Batalla et Julie Christensen et augmentés, pour l’occasion, par deux membres du groupe Was (Not Was). Aux saxophones : David Sandborn (l’animateur de l’émission), mais surtout le très grand Sonny Rollins en baskets qui assure solos, intro et conclusion. Le moment télévisuel est aujourd’hui entré dans l’histoire; il a marqué les esprits, notamment de ceux qui étaient rivés, bouche bée, sur leur écran lors de la diffusion initiale (dont moi !) à je ne sais plus quelle heure de la nuit (mais avant un film assurément !), sur les ondes de la CBC à Montréal. Cohen est impassible — concentré, il assure — normal, c’est sa chanson ! Il sait cependant que se joue un grand moment derrière lui; avec lui. Il esquissera peut-être (peut-être, dis-je bien !) un très, très léger sourire à 1 min 52 s. Il faut voir Cohen faire dos à la caméra et observer, très attentif, les interventions de Rollins puis à la toute fin, l’applaudir, un sourire de Rollins en retour qui semble satisfait du travail accompli. Le bassiste lui, n’en revient pas ! Une grande partie de mon éducation musicale provient littéralement de ces émissions, pendant deux/trois ans je crois. Je militerai très fort pour qu’une intégrale sur DVD soit un jour publiée de ces émissions. Cette performance est l’une des premières vidéos que j’ai recherchées sur les différentes plateformes sur le Web en tappant les mots clés « Cohen Rollins Night Music ». Merci à l’âme charitable qui l’offre sur YouTube. Probablement numérisée à partir d’une cassette VHS. On s’en fout. Silence… on écoute. C’est très, très beau.

03/12/2016 | Matthew Barlow | Sound Meditations (2016) | Sounds Of The Dawn [url]
02/12/2016 | Pärson Sound | Pärson Sound (2016) | Subliminal Sounds [url]
01/12/2016 | Frank Perry | Deep Peace (1981) | Quartz Publications [url]

30/11/2016 | Peter Broderick | It’s A Storm When I Sleep (2016) | Erased Tapes [url]
29/11/2016 | Vicky Chow | A O R T A (2016) | New Amsterdam [url]
28/11/2016 | Mere | V (2016) | Home Normal [url]
27/11/2016 | Duke Ellington | The River (1970) | Saja [url]
26/11/2016 | Steve Jansen | Tender Extinction (2016) | Headcount [url] Read More »

C’est bien connu : « Elle s’ouvre à lui comme paysage et elle l’enferme comme chambre. » Walter Benjamin parle ici de la ville, précisément de Paris et de la figure du flâneur (Walter Benjamin, Le Livre des passages. Paris, Capitale du XIXe siècle, Paris, Cerf, 1989, p. 435.). La tête pleine, les mains dans les poches, les pensées évasives, les pas sur le trottoir, le reflet de soi dans les vitres des commerces, le calcul de l’argent de poche; la beauté de Paris réside aux découvertes inattendues qu’offre les angles de ses rues, radiales de la ville; il importe alors de demeurer ce visiteur attentif, contemplatif, ouvert. Avant de poursuivre mon chemin vers la première soirée du Salon de la revue, j’aperçois la magnifique Galerie Nathalie Obadia [url], 3 rue du Cloître Saint-Merri, 4e arrondissement. Il ne me restait qu’à pousser la porte (au bruit d’enfer !) et immédiatement être « enfermé » par le lieu et découvrir être en présence de tapisseries du grand Josep Grau-Garriga, artiste catalan, décédé en 2011, dont cette expo « à visée rétrospective » permet de voir dix-huit tapisseries faites à partir de 1970 jusqu’à 2011. Tapisseries certes… mais tout autant considérées comme peintures, sculptures ou alors, selon les propres termes de l’artiste : complément logique de l’architecture (André Kuenzi, La nouvelle tapisserie, Éditions de Bonvent, Genève, 1974, p. 100).
Read More »

Gigantesque Beaubourg (ou CNAC, ou Centre Pompidou) ! On a pas idée. Près d’un millier de personnes y travaille. Une ville en soi à l’intérieur de la ville. Il ne manque que les chambres d’hôtel ! Facile alors d’y dédier une journée entière (sinon deux ou trois). L’offre est généreuse, vaste, avec ce juste équilibre entre les espaces et événements payants et ceux gratuits (par exemple, l’atelier Brancusi – un des lieux les plus extraordinaire au monde ! – est accessible gratuitement). Aussi, je suis toujours ému de voir à quel point Beaubourg (et ses environs) regroupe une brochette de troisièmes lieux, sur plusieurs étages et recoins. On s’y agglutine, s’y enfonce, et on en ressort transformé. On y vient pour travailler, lire, parler, discuter, débattre, s’amuser, pleurer, flâner, s’embrasser…

Court bilan en 6 moments : Prix Marcel Duchamp 2016 [url], Magritte. La trahison des images [url], Kollektsia ! Art contemporain en URSS et en Russie 1950-2000 [url], les Collections modernes (avec une nouvelle séquence d’expositions-dossier intitulée Politiques de l’art [url]), Parole à la critique : selon la revue Cabinet [url], Regards sur les collections vidéo et film (9 Evenings : Theater and Engineering [url]). Read More »

Une semaine à Paris ! Cela faisait dix ans pile que ça m’était arrivée. En 2006, c’était pour le travail – pour une revue culturelle – et aujourd’hui, toujours pour le travail, mais pour une autre revue culturelle. Je suis chanceux. Mais entre ces deux moments, je dois l’admettre (sinon l’exprimer), il y a eu cette profonde impossibilité de me déplacer (même à l’intérieur du Québec), faute de moyens. Extrême pauvreté de la précarité des emplois occasionnels (contrats à durée déterminée… ou indéterminée) et aussi, l’absence de contrats. J’accepte mon parcours… et ce qu’il implique.

Aujourd’hui, je retrouve avec plaisir mon amie VS qui me logeait il y a dix, dans le même appartement. Elle n’a pas vraiment changée (je trouve), malgré quelques problèmes de santé : cette même énergie, cette même force créatrice, génératrice d’images et d’émotions, le débit rapide, plein d’informations. Bises dès l’arrivée, comme si je m’étais absenté hier ! Cafés, baguettes, confitures, soupe chaude, ma chambre, clefs, wifi… Son petit fils est aujourd’hui un adulte de 18 ans, avec ses propres rêves de création et de vie, traversée par les nouvelles technologies. Read More »

07/10/2016 | François Bon | Dylan aux hymnes (2006) | France Culture [url]
06/10/2016 | Fred Frith | Theatre ‎(2001) | Tzadik ‎[url]
05/10/2016 | Radiohead | The Numbers (2016) | XL [url]
04/10/2016 | Daniel Schmidt | In My Arms, Many Flowers | Recital Program [url]
03/10/2016 | Rachel Grimes | The Clearing (2015) | Temporary Residence [url]
02/10/2016 | Herbert Distel | Travelogue (2015) | hatOLOGY [url]
Read More »

30/09/2016 | Wolfgang Muthspiel | Rising Grace (2016) | ECM (url)
29/09/2016 | Massive Attack | 100th Window | Virgin [url]
28/09/2016 | Sinikka Langeland | The Magical Forest (2016) | ECM [url]
27/09/2016 | Nino Ferrer & Leggs | Nino Ferrer & Leggs (1972) | Riviera [url]
26/09/2016 | Love | Forever Change (1967) | Elektra [url]
25/09/2016 | René Aquarius | Blight (2016) | Utech records [url]
24/09/2016 | compil. | Wanda is not here | Wanda [url]
Read More »

31/08/2016 | John Zorn | Taboo & Exile (1999) | Tzadik [url]
30/08/2016 | Batsumi | Batsumi (1974) | Record And Tape Limited [url]
29/08/2016 | Pye Corner Audio | Stasis (2016) | Ghost Box [url]
28/08/2016 | Ray Anderson | Blues Bred in the Bone (1988) | Enja [url]
27/08/2016 | John Scofield Quartet | Rough House (1979) | Inner City [url]
26/08/2016 | Safia Nolin | Technicolor (2015) | Bonsound [url]
Read More »

Howe_Susan_Spontaneous_Particulars

Great America writers William Carlos Williams, Jonathan Edwards, Hannah Edwards Wetmore, Emily Dickinson, Noah Webster, Gertrude Stein, Hart Crane, Wallace Stevens – all in the physicality of their archival manuscripts (reproduced in beautiful fascimiles here) – are the presiding spirits ofSpontaneous Particulars: The Telepathy of Archives. Also woven into Susan Howe’s newest book are beautiful photographs of textiles from anonymous craftspeople. All the materials are links, discoveries, chance encounters, the visual and acoustic shocks resulting from rooting around amid physical archives. These are the telepathies the bibliomaniacal poet relishes. Rummaging in the archives she finds « a deposit of a future yet to come, gathered and guarded … a literal and mythical sense of life hereafter–happiness.

New Directions [url/ang]

Deleuze, Gilles_2015

« (…) publié à l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition. » Aux Éditions de Minuit [url/fr]; la table des matières [url/fr-PDF] et les premières pages [url/fr-PDF].

Coltrane, John_Complete

Réédition annoncée pour le 6, le 11, puis le 27 novembre 2015, célébrant ainsi le 50e anniversaire de l’album paru en 1965 et amorçant les célébrations du 60e anniversaire de l’étiquette Verve (qui possède maintenant le catalogue de l’étiquette Impulse!). L’album, aussi connu sous son n° de catalogue AS-77, est officiellement sortie en février 1965. L’album est le seul sur l’étiquette Impulse! à paraître avec un dos blanc, habituellement de couleur orange pour l’étiquette. Read More »