Skip navigation

Bill Withers, Ain’t No Sunshine. C’est un extraordinaire classique, bien connue. Mais j’aime ici particulièrement la présence à la batterie de James Gadson, un géant méconnu. Et son sourire.
—–
Mise à jour [24 juin 2010]
Entretien avec lui ici [url/ang]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s