Skip navigation

Aujourd’hui, c’est tout simplement le 10e anniversaire du décès de l’auteur américain William Gaddis que j’aime tout particulièrement [url/ang]. Que l’on se souvienne.

La lecture de son œuvre aura été importante à un moment charnière de ma vie et j’y reviens encore aujourd’hui avec un réel plaisir. Pour comprendre un peu, et en guise d’introduction, on naviguera sans problème sur l’extraordinaire site dédié à son oeuvre [url/ang] et lire chacun de ces textes, du plus gros « The Recognitions » (1955), son premier roman jusqu’au plus petit « Agapē Agape » (2002), son dernier. Entre les deux, toute une vie jalonnée des oeuvres « J R » (1975), « Carpenter’s Gothic » (1985), puis « A Frolic of His Own » (1994). Un recueil d’essais, « The Rush for Second Place » (2002), posthume,  complète sa trajectoire exceptionnelle dans les lettres modernes. Une trajectoire souterraine – car il aura été peu lu vraiment – qui laissa néanmoins des traces profondes sur plusieurs générations d’auteurs et de lecteurs.

J’y reviendrai toujours, car au-delà de cet anniversaire, il y a toujours une actualité, un fait de société ou un événement qui dirige notre attention sur cette œuvre considérable, ce qui me réjouit encore et toujours. Donc, à bientôt Gaddis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s