Skip navigation

La New York Public Library (NYPL) propose à chaque trimestre un cycle de conférences. Le cycle du printemps débute avec cette première soirée le 26 février dernier intitulée Remix: Making Art and Commerce Thrive in the Hybrid Economy [url/ang]. La soirée affichait guichets fermés.

« What is the future for art and ideas in an age when practically anything can be copied, pasted, downloaded, sampled, and re-imagined? »

« Quel est le futur pour les arts et les idées à un moment où pratiquement tout peut être copié, collé, téléchargé, échantillonné, et re-imaginé » [extrait du site Internet de la conférence; ma traduction]

Au-delà du thème général de la soirée, l’intérêt de cette conférence réside surtout dans la présence des intervenants ce soir-là et leurs interactions : Lawrence Lessig, jusriste et auteur, grand spécialiste de droit de la propriété intellectuelle, fondateur de — l’incontournable ! — Creative Commons [url/ang] + [url/ang]; Shepard Fairey, artiste visuel, créateur récemment d’une importante — et aujourd’hui controversée ! — affiche à l’effigie de Barak Obama [url/ang] et Steven Johnson, historien de la culture, auteur récemment de « The Invention of Air: A Story of Science, Faith, Revolution, and the Birth of America » [url/ang] + [url/ang].

On peut entendre la soirée complète [url/ang – fichier MP3, 1 h 40 min 27 s] ou regarder une captation vidéo de l’événement [url/ang]. La présentation qu’a donnée Lawrence Lessig est également accessible individuellement [url/ang].

De plus, la soirée débute par une présentation d’une magnifique vidéo intitulée « ‘Charlie Rose’ by Samuel Beckett » d’Andrew Filippone Jr. [url/ang] qui est présent dans la salle et intervient lors de la période de questions. Le film d’un peu plus de 3 minutes circule depuis un bon moment sur le Web, est déjà primé dans plusieurs festivals et figure en tête de plusieurs palmarès du Web pour l’année 2008. L’œuvre, car il s’agit d’une œuvre — et à l’instar du travail visuel et graphique de Shepard Fairey — demeure représentative d’une pratique artistique qui utilise ou remix, dans ce cas-ci ouvertement, les matériaux visuels et sonores ambiants dans une création forte et originale. Le phénomène  artistique n’est aucunement nouveau — ni le débat d’ailleurs  ! — mais il semble particulièrement malmené en ce moment. C’est ce que le débat tente d’analyser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s