Skip navigation

The New York Public Library annonce [url/ang] que l’extraordinaire Henry W. and Albert A. Berg Collection of English and American Literature [url/ang], localisée à la salle 320 de la New York Public Library [url/ang], coin 5e Avenue et 42e rue, rend disponible et accessible en ligne un instrument de recherche pour le fonds d’archives de l’auteur américain William S. Burroughs [url/ang-PDF].

Inutile de vous dire que cela était attendu depuis quelques années déjà, soit depuis l’annonce le 1er mars 2006 de cette importante acquisition, aussi appelée « Vaduz archive » [url/ang].

Cet ensemble de documents a été consciemment organisé en deux moments précis : en 1965 par Burroughs lui-même ainsi qu’en 1972 avec la collaboration de Barry Miles et de Brion Gysin et regroupe des documents créés entre 1951 et 1972, correspondant à la première moitié de la carrière littéraire de Burroughs, la plus riche et la plus importante selon certains. Il répondait ainsi à une demande du poète et mécène Roberto Altman, qui résidait alors dans la petite ville de Vaduz au Liechtenstein. La documentation – toujours dans ses boîtes – a ensuite été vendue par Altman à une autre collection privée à la fin des années quatre-vingt, celle de l’avocat américain Robert H. Jackson et son épouse Donna L. Jackson (Ohio), et sera donc plus tard acquise en 2004 par The New York public Library.

Comme tout bon archiviste le sait, un fonds d’archives révèle bien plus les absences d’informations et de documents que ce qu’il contient au premier regard. Ces William S. Burroughs Papers n’échappent pas à cette règle. Il n’y aura donc pas — pour l’instant ! — de documentation postérieure à 1972.

Celle-ci a donc été organisée thématiquement par Burroughs, Gysin et Miles et divisée en 169 dossiers, dont plusieurs conçus et illustrés par des collages et des illustrations de Burroughs. Cet ensemble n’est cependant pas totalement inconnu du public. Le travail effectué en 1972 avec la collaboration de Gysin et Miles devait mener à la publication en 1973 — limitée à 226 copies ! — de A descriptive catalogue of the William S. Burroughs archive [url/ang].

Il est pratiquement impossible de dire avec précision ce qui aura été écarté de cette sélection. Cela dit, c’est un véritable continent qui s’ouvre enfin à l’exploration et la consultation pour d’innombrables chercheurs internationaux, qu’ils soient spécialisés dans les études sur Burroughs, la génération Beat, la littérature américaine dans son ensemble, la sociologie de l’art, la culture populaire, la politique, la censure, ainsi que la myriade d’auteurs et d’artistes auquel nombre de documents de ce fonds renvoient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s