Skip navigation

L’annonce le 23 avril dernier du décès — survenu le 21 — du pionnier Max Mathews m’incite à publier cette trop brève recension, une commande initialement rédigée pour une publication qui ne verra pas le jour. J’ai longtemps désiré l’augmenter, la compléter d’informations supplémentaires, par exemple (et pourquoi pas ?) d’un entretien avec Gary P. Scavone qui enseigne maintenant ici à l’Université McGill (Montréal) et qui la bien connu à Stanford (1997-2003) au Center for Computer Research in Music & Acoustics (CCRMA). Puis, le temps a passé comme un éclair, aidé dans ma procrastination par le caractère plutôt intemporel d’une figure comme celle de Mathews. J’y reviendrai assurément, notamment pour en dire un peu plus sur son unique nouvelle de science-fiction inclue dans cet ouvrage et dont le titre — Le testament de Lektrowsky — brille ce soir d’un timbre particulier. Mathews est décédé d’une pneumonie à l’âge de 84 ans [url/ang].

Max Mathews — onzième ouvrage de la collection Portraits polychromes — est la première monographie, tant en français qu’en anglais, publiée sur ce pionnier américain (né en 1926) de l’informatique musicale, l’acoustique, la synthèse sonore, la téléphonie. Ingénieur de formation (CALTECH et MIT) et inventeur, il fera partie de cette vaste génération de chercheurs associés aux Bell Laboratories de Murray Hill (New Jersey). L’ouvrage comprend un entretien avec Mathews réalisé par Évelyne Gayou (p.  7-26) ainsi que des études des auteurs Jean-Claude Risset (Max Mathews et l’âge numérique, p. 27-60), Gerald Bennett (Rencontre à l’IRCAM, et ce qui s’ensuivit, p.  61-70), Chris Chafe et John Chowning (Max et le CCRMA, p. 71-83), Jon Appleton (Ce que la musique électroacoustique doit à Max Mathews, p. 85-89) ainsi qu’une nouvelle de science-fiction rédigée par Mathews (Le testament de Lektrowsky, p. 91-100). L’ouvrage est complété par la bibliographie des écrits de Mathews (annotée par Marc Battier, p. 101-106) et du catalogue de ses compositions musicales (annoté par Mathews même, p. 107-108).

________
Max Mathews [livre imprimé]. Paris : GRM Institut national de l’audiovisuel, 2007. Portraits polychromes, n° 11. 108 p., iv p. de pl. : ill. (certaines en coul.). ISBN 9782869382077. Ce livre est également disponible en version anglaise (Portraits polychromes, n° 12) en co-production avec le Center for Computer Research in Music and Acoustics (CCRMA) de l’Université Stanford (États-Unis).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s