Skip navigation

Gigantesque Beaubourg (ou CNAC, ou Centre Pompidou) ! On a pas idée. Près d’un millier de personnes y travaille. Une ville en soi à l’intérieur de la ville. Il ne manque que les chambres d’hôtel ! Facile alors d’y dédier une journée entière (sinon deux ou trois). L’offre est généreuse, vaste, avec ce juste équilibre entre les espaces et événements payants et ceux gratuits (par exemple, l’atelier Brancusi – un des lieux les plus extraordinaire au monde ! – est accessible gratuitement). Aussi, je suis toujours ému de voir à quel point Beaubourg (et ses environs) regroupe une brochette de troisièmes lieux, sur plusieurs étages et recoins. On s’y agglutine, s’y enfonce, et on en ressort transformé. On y vient pour travailler, lire, parler, discuter, débattre, s’amuser, pleurer, flâner, s’embrasser…

Court bilan en 6 moments : Prix Marcel Duchamp 2016 [url], Magritte. La trahison des images [url], Kollektsia ! Art contemporain en URSS et en Russie 1950-2000 [url], les Collections modernes (avec une nouvelle séquence d’expositions-dossier intitulée Politiques de l’art [url]), Parole à la critique : selon la revue Cabinet [url], Regards sur les collections vidéo et film (9 Evenings : Theater and Engineering [url]).

Prix Marcel Duchamp 2016

Avant de remettre le Prix Marcel Duchamp 2016, les quatre artistes finalistes exposent le temps d’une exposition collective. La proclamation du lauréat ou de la lauréate, aura lieu mardi 18 octobre à 18 heures (heure de Paris), notamment sur Twitter ici @ADIAF_O et/ou avec le clic-mot #prixmarcelduchamp2016. Cette année, les artistes Kader Attia, Barthélémy Toguo, Yto Barrada et Ulla von Brandenburg.

↓ Barthélémy Toguo : Vaincre le virus !

img_0004

Le travail de Barthélémy Toguo s’inscrit ici à la frontière entre art et technologies, me rappelant mes beaux jours alors à la Fondation Daniel Langlois pour l’art, la science, et la technologie (avec notamment VB et DF, et LC). La Fondation finançait à l’époque le type de projets que Toguo produit ici, en collaboration avec des scientifiques; exploration de deux fléaux (le mot est faible) particulièrement mortels en Afrique, le SIDA et EBOLA, Toguo a collaboré avec l’Institut Pasteur afin – notamment – de visualiser les formes contaminées de cellules humaines. Magnifiées, colorées ou blanchies, agrandies, 2D et 3D, l’infiniment petit à échelle humaine…

img_0005

img_0006

↓ Yto Barrada : Le goût de la magie

Dans la pièce construite par Yto Barrada, l’artiste s’intéresse à la trajectoire de Thérèse Rivière, soeur cadette d’Henri-Georges Rivière, important muséologue français et fondateur du Musée national des arts et traditions populaires, devenu aujourd’hui le Musée de l’Homme. La chambre de Thérèse Rivière emprunte, dans sa construction, à l’ « unité écologique », selon l’expression de l’ethnographie de l’époque, visant à faire état des résultats de recherche – transplantés dans un musée – des collectes d’objets lors de missions ethnographiques. Thérèse Rivière a rapporté de vastes ensembles d’objets et de documents lors de mission-enquêtes ethnographiques, notamment en Afrique du Nord. Yto Barrada permet (selon moi) de réinscrire la biographie de la scientifique dans un espace poétique et personnel, plus intime.

img_0008

img_0009

img_0010

Notez les cartels placés judicieusement à l’endos des œuvres/documents, mais de l’autre coté du mur. C’est donc la construction muséographique – ici l’unité-écologique – qui permet l’identification des objets. De l’autre côté, les objets aux murs appartiennent – à ce moment-là – à un autre registre.

↓ Ulla von Brandenburg : En couleur

img_0011

Plateforme architecturale que l’on peut gravir et s’assoir afin, notamment d’y voir une projection vidéo d’une film réalisé en super 16 mm. Ulla von Brandenburg – qui était exposé au Power Plant cet été – propose avec ce film (dont Power Plant et la Fonderie Darling sont parmi les co-producteurs) une réflexion sur les couleurs, les mouvements (dansés ou ritualisés), les tissus et les escaliers (révélant des jeux hiérarchiques).

img_0012


Magritte. La trahison des images

Peu de choses à dire, sinon trop… sur cette magnifique exposition Magritte. Il y a surtout un réel plaisir d’être en présence – physiquement – d’un grand nombre de toiles vues si souvent dans les livres et revues. Conséquemment, j’avoue avoir dirigé une partie de mon attention sur les encadrements, si peu reproduits dans lesdits livres et revues. Lors d’une expo si populaire, j’aime bien observer les gens… observer.

img_0023

img_0024

img_0025

img_0026

img_0028

img_0027

img_0029

Rien trouvé sur les choix typographiques ! Le choix de ce caractère – curieusement – ne favorise pas nécessairement la lecture continue (lors de plus textes) et demande, au lecteur, une attention accrue… comme pour les œuvres de Magritte.


Kollektsia ! Art contemporain en URSS et en Russie 1950-2000

Plus de batterie dans l’appareil à ce moment-là… sinon pour cette œuvre.

img_0060


les Collections modernes (avec une nouvelle séquence d’expositions-dossier intitulée Politiques de l’art)

img_0036

img_0040

La première fois de ma vie que je me retrouve en face d’œuvres de Simon Hantaï.

img_0041

La grande momie (Morphogrammes), 1963 – 1964 de Paul-Armand Gette. Une nouvelle acquisition de 2014 et exposée dans ce nouvel accrochage des collections modernes en 2015-2016. Dans la salle n° 33 : Lettrisme.

img_0038

img_0059

img_0050

img_0049

img_0051

img_0052

Aware (I), 3.1.1961 de Jean Degottex | Qui se souviens de Jean Degottex ! Certains… notamment ceux qui auront lus et retenus les mots d’André Breton (in Surréalisme et la peinture) et lorsqu’il répond à une enquête en 1965, précisant le nom de ceux (dont Degottex) qu’il tient pour l’un des dix artistes les plus représentatifs de ces vingt dernières années. Dans la salle n° 30 : Abstractions gestuelles.


Parole à la critique : selon la revue Cabinet

(bientôt !)


Regards sur les collections vidéo et film (9 Evenings : Theater and Engineering

(bientôt !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s